Retrouvez tous les résultats des courses en temps réel dans la rubrique résultats du site....


Au sommaire de Running Mag (cliquez sur l'article souhaité)


23/09/18 L'Irreductrail marque dans le mille !

S’il n’y avait qu’un seul mot pour rendre compte du trail des Irréductibles Bipèdes à Cazères, ce serait : Magnifique ! Plus de 1000 personnes ont participé à la cette troisième édition de la manifestation, sur des courses pédestres nature de 9, 14 ou 28 km, sans compter les nombreux participants de randonnée pédestre, de la marche nordique ou sur les courses enfants. Le même week-end, on comptait tout de même plusieurs autres épreuves similaires dans la région. Le parcours est génial. Il remonte d’abord en sous bois le cours de la Garonne. Le peloton s’étend et, en courant, remonte le courant, le fil du l’eau. Les yeux rivés sur ses pensées, le coureur cherche son souffle et son allure en serpentant les chemins monotraces qui déroulent sous ses pieds. La première partie, à l’ombre des arbres qui longent la Garonne préserve des généreux coups de soleil d’une journée particulièrement chaude. La seconde partie s’avère beaucoup plus raide, le coureur retrouve un horizon dégagé et plein champs, s’expose à la photonthérapie. Les côtes sont pentues, ardues. Puis on retrouve les sous bois. Des champs à perte de vue, la vallée, les coteaux. Après la crapahute, les derniers kilomètres sont roulants. La relance finale est déterminante. Sur le 28 km parti à 8h30, Arnaud Belleilla et Lucile Resplandy prennent vite  leur compte le contrôle de la course et des opérations. Peu ou pas d’adversité. Aunaud devance sur le podium Laurent Larroutis et Jean-Philippe Pereira, Lucile surclasse naturellement comme à son habitude sur l’épreuve Marie-Hélène Bidart et Gaëlle Colas-Martin. Sur le 14 km, on attendait Kévin Niedzwiedzinski dejà vainqueur des deux premières éditions. Le bipède joue à domicile mais ressent très vite un coup de moins bien. Il finira 8ème. Nathanaël Bordes, Jérôme Amathieu et Lionel Moutien-Cally, 1, 2 et 3 se sont avérés tout de suite beaucoup plus forts. Bénédicte Séguret, Malika Fall et Blanca Balogh forment le podium féminin. Sur la plus petite distance de 9 km, le triathlète Saint-Gaudinois Bruno Aggery fait une course seul, largement en tête. Louis Déqué et le « vieux » Serge Coumes, maître du temps, l’accompagnent sur les marches. Les trois féminines, Nathalie Durrieu, Cécile Blanc et Chloé Labarrère, en se classant respectivement 6, 10 et 12ème du scratch illustrent à quel point leur bagarre était relévée. Un dimanche matin pas comme les autres. Les arrivées se succèdent. On se congratule. La course, le parcours, son balisage, l’organisation sont superbes Sous les platanes, un irréductible banquet a été servi. Le buffet champêtre régale tout le monde, les plateaux de victuailles sont copieux, riches et variés. On déguste du foie gras, on peut, c’est dimanche et l’estomac est tombé dans les talons. L’expression des uns ne diffère guère de celle des autres. Les impressions partagées sont unanimes. La Garonne peut charrier ses galets, il y aura sans doute encore plus de monde l’année prochaine. L’irréductible trail est, à l’avis général, une course incontournable.

 

 

 

Retrouvez les résultats de l'Irréduc'Trail en rubrique résultats et plein de photos ICI



23/09/18 Une belle première du côté de Galembrun...

Le calendrier déjà bien rempli en haute-garonne, peut toutefois réserver encore quelques surprises, comme ce fut le cas ce dimanche 23 septembre. Non loin de Merville et Larra, le village de Galembrun accueillait sa première édition du Trail de Marguestaud. Le moins que l'on puisse dire est que tout le monde avait mis la main à la patte dans le secteur, avec pas moins de 75 bénévoles mobilisés, tous habitant Galembrun ou Launac. L'équipe organisatrice avait deux distances assez accessibles avec un 12 et un 19km. Mais ne vous fiez pas aux apparences car la difficulté était bien là, notamment à cause des nombreuses côtes. Près de 300m de dénivelé positif déjà sur le 12km! Les paysages de campagne vallonnée se méritaient donc, entre sentiers et traversées de sous-bois.  Et l'épreuve a déjà su trouver son public avec pas loin de 300 participants en comptants les randonneurs! Un beau succès, encourageant donc! Côté performance, il fut difficile de briller pour les locaux puisque l'organisation avait invité un quatuor de militaires nigériens, membre de la garde républicaine, évidemment en grande forme. Venus pour un mois en préparation du Marathon de Toulouse, ces athlètes africains avaient débarqué la veille au soir... Ce qui ne les a pas empêché de mener la danse. Sur le 19km, les deux engagés signent le doublé, avec surtout la victoire écrasante de Souley Oumarou Abdelkader, qui compte plus de 8mn d'avance sur son collègue à l'arrivée. Il franchit ses quasi 20km en 1h16'55''. Chiara Casari signe un belle victoire chez les dames, juste devant Karine Fabre. En revanche, sur le 12km, on peut féliciter Thibaut Pinchon qui réussi à revenir sur les deux leaders nigériens, avant de mener une bonne partie de la course. Rejoint sur la fin, il parvient tout de même à résister au retour de Yahaya Nahantichi pour venir s'intercaler entre les deux hommes. Mahaman Saidou s'impose tout de même, en 49' à plus de 15 km/h de moyenne.  On salue également la performance de Céliane Junca, qui finit en tête chez les filles, et n'en finit plus de gagner!

 

Retrouvez les résultats du Trail en rubrique "résultats", plein de photos ICI et les vidéos du 19km et du 12km. Et les photos de merville trail LA



22/09/18 Plus de 1000 coureurs à l'Epicurienne

 Et oui déjà, l'Epicurienne est devenue une vraie classique du calendrier. Classique gourmande certes mais classique quand même. Ils étaient un peu plus de 1000 coureurs à avoir pris un dossard cet après-midi sous un soleil de plomb répartis sur 32km (nouvelle distance), un 20 et un 9km. Auxquels il faut rajouter donc environ 500 marcheurs qui se sont élancés eux sur un 9km. Evidemment à Castelnau d'Estrefonds, ce qui fait la réputation de l'épreuve, ce sont les ravitos incroyables placés ici ou là sur la parcours. Gaspacho de soupe froide, saint-jacques poêllées sur place, tranches de foie gras et besoins de toutes sortes que l'on ose même pas citer. Bref le nom de la course n'est vraiment pas usurpé. ce fut la fête du ventre et donc aussi des mollets. La chaleur a rendu les parcours encore plus difficiles et les corps ont souffert... Sur le 32km, ce sont Frédéric Boulila qui s'impose après avoir pris d'emblée la tête de course et Laurence Moutes en féminines. Sur le 20km, Geoofrey Evrard et Christine Curutchet étaient au-dessus du lot et enfin sur le 9km où il y avait le plus de monde, Johanatan Séghie et Sophie Carbonara s'imposent sans souci. Inutile de dire que ceux qui sont restés au repas d'après course ont été encore plus gâtés. La troisième édition est déjà prometteuse !



Retrouvez les résultats de l'Epicurienne en  rubrique "résultats et photos et vidéos dans la foulée

 

Les photos :

Les départs et arrivées

Sur le parcours

.Le trail vu par Jean-Marc

 

Les vidéos :

Le départ du 9km

Le départ du 20km

Le départ du 32km

Le 32km sur le parcours

Le 21km sur le parcours

Le 9km sur le parcours 

 



22/09/18 Giguet s'impose en maître au Tana Quest

Le Tana Quest et son épreuve phare du 64km commence à se faire une belle réputation. Un parcours technique et accidenté, une organisation généreuse et disponible et un site de toute beauté … si bien que l’on vient de loin se frotter au challenge qu’offre la distance reine du 64km avec ses plus de 3000m de Dénivelé positif. Et c’est le cas de Pascal Giguet, venu de Haute Savoie et l’un des favoris. Il n’a pas failli et s’impose plutôt aisément sur cette distance. Roxane Ardiet a fait de même chez les femmes. Alors si cette épreuve a connu une affluence en hausse, les autres distances ont un peu accusé le coup, surtout face à la concurrence et à la multiplication des épreuves dans la région ou alentours durant ce weekend de septembre. Ce qui n’a pas empêché Grégoire Maxime et Sandrine Motto Ros d’être les vaillants lauréats du 32km. Et pour être complet Gwenael André et Estelle Laborie s’imposent sur le 12Km. Les arrivées défilant alors lors de cette belle journée ensoleillé placée sous le signe du soleil, voir de l’été indien. Un Tana Quest encore de haute voltige qui on l’espère connaitra très prochainement une affluence à la hauteur de la qualité de son organisation.

 

Retrouvez les résultats du Tana en rubrique "résultats"



16/09/18 Grosse chaleur pour le semi de Toulouse !

 Et oui c'était déjà la 38ème édition du semi de Toulouse, l'une des plus vieilles épreuves donc de la région et une organisation bien rôdée avec à sa tête Régis Cros, éternel, bien épaulé par un Jacky Puech, passionné. Cette année, on aura noté d'emblée une stagnation du nombre de partants par rapport à l'an dernier et comme cela faisait quelques années que ce chiffre baissait, cela a mis du baume au au coeur à tous, les bénévoles du TOAC en premier. 1500 dossards distribués donc répartis en 850 sur le semi et le reste sur le 10km. Le deuxième point remarquable fut, une nouvelle fois, la chaleur, qui, si elle a moins embêtait ceux qu 10km partis plus tôt et finissant donc plus vite, n'a pas épargné ceux du semi qui finissaient au moins sous 29°C. Dur dur sur un parcours avec peu d'ombre. Côté résultats, on a le remake côté garçons du 10km de Colomiers. Samy Vérien s'impose encore devant Ludo Vite. Chez les féminines, c'est Emelyne Gruau qui l'emporte. Sur le semi, c'est le Kenyan Georges Yator qui l'emporte en 1h10'22" et Fatiha Sanchez chez les femmes. Houtia Fréchou monte une nouvelle fois sur le podium. Peut-être la vingtième fois, allez savoir !

 

 

Retrouvez les résultats du semi de Toulouse en rubrique "résultats" et photos et vidéos dans la foulée

 

Les photos :

Passage sur le canal

Départ et arrivées du 10km

Départ et arrivées du semi

Fin des arrivées du semi


Les vidéos :

Les arrivées du 10km

Passage sur le canal du 10km

Passage sur le canal du semi

Arrivées des premiers du semi

Départ du semi

Départ du 10km



15/09/18 Les habitués n'ont pas loupé le Trail des Cascades !

Le Trail des Cascades est vraiment devenu une date attendue et un peu à part du calendrier régional. Je me répète mais l'équipe de Julien Rescanières, qui soit dit en passant est aussi un sacré traileur, sait vraiment accueillir les coureurs à pied. Bien sûr le village de Roquefort les Cascades est vraiment petit mais c'est justement ce qui fait tout le charme du rendez-vous. La tireuse à bière a ce doux effet de délier bien des langues et tout le monde se lâche autour de la buvette devenue pour quelques heures le centre du village. Bien entendu les parcours vertigineux et techniques à souhaits ont le don de réunir tous les passionnées unanimes. Aussi le plein est rapidement fait, comme chaque année dès lors, avec 600 dossards distribués. Et on retrouve aussi pas mal d'habitués. A commencer par Nicolas Miquel, qui revient donc au devant de la scène et qui l'emporte assez facilement sur le 25km. La longue distance. Lucile Resplandy, la femme qui ne connait pas la fatigue, fut irrésistible sur cette même distance. Sur le court, Stéphane Cavalca gagne encore et toujours. On ne compte plus le nombre de ces victoires depuis le début de l'année. Enfin pour être complet, Karine Sajus est la lauréate de ce 12km...



Retrouvez les premiers résultats du Trail des Cascades en rubrique "résultats" et des photos ICI



15/09/18 Les Pigeonnniers, un petit trail bien sympa...

Ah qu'il est sympa ce petit trail des 3 Pigeonniers du côté de Saint-Germain des Près dans le Tarn. Bon d'accord avec un départ à 16h, encore en plein cagnard donc, c'était pas la foule des grands rendez-vous, mais justement c'est cela que l'on aime bien dans cette discipline. C'est l'essence même du trail, diront certains. En tout cas, la parcours est toujours aussi bucolique et champêtre mais pas facile avec pas mal de petits rampaillous à se farcir sans broncher. Sur le 20km et ses 550m de D+, c'est Vivien Portes qui sera sacré. Prenant la tête dès le 5ème km, il ne sera jamais vraiment inquiété même si Rémy Jégard gardera très longtemps le contact à distance... Isabelle Christoph l'emporte en féminines. Sur la courte distance, il s'en est fallu d'un cheveu pour que Mylène Bacon règle tout le monde, messieurs compris. Mais finalement, elle ne parviendra à revenir sur Damien Cousinié qui a tout donné pour gagner avec une poignée de secondes sur cette dame de fer. Il a tellement donné d'ailleurs qu'il a fait un petit malaise à l'arrivée mais sans gravité toutefois. La bière coulait à souhaits ensuite et la paëlla finissait de cuire tandis que se déroulait une belle remise des prix très animée....


Retrouvez les résultats du Trail des Pigeonniers en rubrique "résultats" et quelques photos ICI



09/09/18 Conditions idéales aux Frances de KV !

Le parcours était connu puisque le KV de Saint-Lary sert de circuit au Patou Trail dont la réputation n'est plus à faire.  Par contre, Championnat de France oblige, les organisateurs ont corsé le tout en coupant quelques virages pour passe de 5km à 3,5... Chaque coureur aura donc pu apprécier les "tout droit"... Une organisation qui aura montré que les Hautes-Pyrénées sont tout a fait au rendez-vous quand il s'agit d'organiser des grands rendez-vous (il n'y a pas que le Tour de France). Beaucoup de spectateurs étaient là également, cloches en mains afin d'encourager qui de l'Open, qui du championnat de France, venu ici faire monter le cardio. La météo a également participé au bonheur des coureurs avec, même si les open ont eu quelques gouttes sur le départ une météo plus que satisfaisante. Côté compétition, c’est bien Camille Caparros de Gap qui l’emporte en 35’12. Le local, Didier Zago, finit deuxième à 40’’. Yoann Caillot complète le podium. Chez les féminines, une nouvelle fois, Christelle Dewalle a été impériale. Elle gagne en 40’43’’ en mettant sa première poursuivante, Mallaurie Mattana à près de deux minutes.

 

Retrouvez les résultats du KV en rubrique "résultats" et plein de photos de Xavier ICI



09/09/18 Les Olympiades d'Aurignac en progression...

Une météo parfaite pour le rendez-vous de la rentrée du côté d'Aurignac. Comme souvent, pas d'affluence exceptionnelle aux pieds des Pyrénées pour cette épreuve au tracé plutôt difficile il faut le reconnaître. 140 coureurs environ, ce qui est déjà pas mal!  Pourtant, la course a bien des atouts avec un parcours haut en couleurs, très varié, avec portions de sentiers caillouteux, sous-bois sombres et humides et quelques points de vue magnifique sur les sommets les plus proches, notamment depuis le Donjon d'Aurignac et sur les quelques côtes à franchir. Côté organisation, cela progresse d'années en années et ce fut à la hauteur même si quelques doutes sur certains balisages à la fin ont troublé une poignée de coureurs, sans trop de conséquences. Les sandwiches aux saucisses grillées étaient de toute façon offerts après l'épreuve, histoire de remercier tous les participants! Sur le parcours, on a retrouvé avec plaisir Benoît Laval, qui conserve avec brio son titre acquis l'an passé sur ce même 42km! 3h27' pour venir à bout de ce circuit, soit un peu plus qu'en 2017, même si cela reste très convaincant! Benjamin Guibouin du C.A Balma le rejoint un quart d'heure plus tard sur la ligne d'arrivée. Chez les filles, Lucile resplandit à nouveau ici à Aurignac, si vous me permettez ce bon mot, pour s'imposer en 3h50' malgré sa course de la veille dans les pattes!  Le semi-marathon a vu la victoire d'Eric Monoin et Lae Teychenné-Zerlaudt, avec un duel magnifique jusqu'au bout chez les messieurs. Enfin, sur le 10km on a assisté au triomphe de Max Massat et Camille Prax.
 
 
 
 
Retrouvez les résultats des Olympiades en rubrique "résultats", quelques photos ICI et la vidéo des départs  LA


09/09/18 Quand Jû Belloc fait le plein !

Après 3 jours de fête locale  l'équipe organisatrice : le Team Gamb'Adour, était présent pour accueillir les 90 marcheurs et 150 coureurs qui ont pris le départ de la 14ème édition de cette course nature. Deux distances étaient proposées par Paul Lffitte et son équipe toujours aussi motivée. Sur la courte distance, le 5kms, Laurent Sancey de l'UCR St Justin s'impose (comme dimanche dernier à Toujouse) suivi de près par Frédéric Lahonte d'Oraix et Clément Guyonnet. Chez les filles Pascaline Jaguenet, Denise Espéron et Sandy Bruel constituent un beau podium bien local. Sur la longue distance, 11.3kms, Florent Crésut et Martin Pécot de l'A.C. Auch prennent respectivement les deux premières places, Ludovic Técouères, le local, complète le podium. Chez les féminines l'incontournable Marie Laure Dumergues finit première avec plus de 5 minutes d'avance devant Barbara Wenman et Valerie Letisse de l'A.C. Auch. Comme tous les ans l'école du cirque accompagnait l'organisation en proposant une restauration sur place. Paul Laffitte et son équipe vous donne à tous rendez pour la 15 !

 

 

Retrouvez les résultats de Ju Belloc en rubrique "résultats" et quelques photos  ICI



09/09/18 A Bordes, des foulées au profit des orphelins...

Comme de coutume, courses organisées au profit des 33 orphelins des sapeurs pompiers de Haute Garonne, la 7ème édition a retenu toute l’attention des coureurs du sud du département. Plus de 200 participants sont venus s’époumoner sur deux distances de trails tracés entre serres et plaine, sur les chemins boisés longs de 10 ou 18 km ou sur 5,6 de course sur route. Les coureurs de l’association trail du Mourtis se sont largement distingués en remportant la plupart des places d’honneur sur les deux trails. Rémy Foissac s’impose sur 18 km et devance Dorian Sevin et Mathieu Erraçaret, vainqueur l’an dernier. L’espagnole triathlète Neux Vidal-Puchades domine Isabelle Theillier et la surprenante Saint-Gaudinoise Cathy Anere. Sur 10 km, c’est le coureur du Mourtis Christophe Chevet qui s’impose devant Jean-Christophe Fernandez et Christophe Calvet. Coline Vincent laisse Sophie Conti et Karine Zamuner l’encadrer de chaque côté du podium. Sans surprise Bruno Aggery est auteur d’un cavalier seul sur 5,6km. Nicolas Fernandez et Benoit Bosque terminent au coude à coude 2 et 3èmes. Lise Bernadet s’avère la féminine la plus rapide devant Candice Vanlaeten et Alexandra Brugie. La 8ème édition, envisagée l’an prochain, sera très certainement courue en nocturne.

 

 

Retrouvez les résultats de la Bordaise en rubrique "résultats" et plein de photos LA

 



08/09/18 A la Gaillacoise, Idéal Tonic bien sûr

Avec la rentrée, pas mal d'entre-nous reprennent l'entraînement à fond, et quoi de mieux que se retrouver en équipe pour partager sa passion de la course à pied... Et la période est propice à cela puisque plusieurs épreuves de relais nous donnent rendez-vous. On peut citer notamment celle de Castelmaurou, et ce soir donc, la Gaillacoise.  Pour cette 5e édition, la formule n'avait pas changé avec un trio devant disputer 15km d'un parcours autour de Gaillac ainsi que dans le centre-ville. Chacun s'élançant pour ses 5km respectifs. Côté participation, les chiffres furent sensiblement égaux à ceux du cru 2017, avec 165 équipes. A peine moins que l'an passé donc, mais on retiendra que quasi 500 personnes ont couru cette fois encore! La météo était plus chaude que l'an dernier, avec 29° au départ, sous un beau soleil. Au final, Idéal Tonic, le célèbre club de gym&fitness de la ville, avait une fois encore placé pas mal d'athlètes. 10 équipes constituées à eux-seul... De quoi assurer la gagne, pour la 3e année, et laver l'affront de l'édition 2017! Idéal Tonic 1 s'impose donc, en 57', devant l'Olympique de Salies et les pompiers de Gaillac qui ont fait forte impression! Les premières filles sont tout de même 4e au scratch, de quoi nous laisser sans voix, avec une équipe bien remontée, et un relais canon de la part de Mylène Bacon!

 

 

Retrouvez les résultats de la Gaillacoise en rubrique "résultats".  Plein de photos ICI. Vidéo LA





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 






© AQTD - Mentions légales