Retrouvez tous les résultats des courses en temps réel dans la rubrique résultats du site....


Au sommaire de Running Mag (cliquez sur l'article souhaité)


08/08/20 Grosse chaleur au Trail du Louron !

Après le Trail de la Barousse, la semaine dernière, c'est donc au Trail du Louron dans la région, de continuer sur la lancée de la période post-Covid. Bien sûr cela n'a pas été simple pour l'organisation, on s'en doute bien, mais toutes les règles sanitaires ont été respectées à la lettre et entre le 11 et le 25 km remaniés pour l'occasion, ils furent tout de même nombreux à avoir pris un dossard. Le grand invité du jour fut sans aucun doute le soleil avec des chaleurs écrasantes. Sur la longue distance, c'est le grand favori, inscrit en dernier lieu, Egéa Aritz du team salomon, qui l'emporte sans souci. En 2h11, il devance de quelques bonnes minutes un Benoît Galand en belle forme. Emilie Laboyrie gagne en féminines. Sur le court, ce sont Vincent Loustau et Agate Bonnaud qui l'emportent...

 


Retrouvez les premiers résultats du Trail du Louron en rubrique "résultats" et la vidéo de départ ICI . Toutes les photos de Xavier sont ICI ! Et déjà celles d'annick LA



02/08/20 La pluie s'invite au Trail de la Barousse !

Et voilà ! Le Trail de la Barousse a donc eu lieu. Et en premier lieu, on peut tirer un grand coup de chapeau à son organisatrice, Karine Zamuner, qui s'est démenée pour à la fois respecter et faire respecter toutes les réglementations sanitaires et à la fois s'adapter aux conditions météos pas vraiment optimales cette année. Mais quand je dis "pas optimales", c'était plus pour appuyer sur le fait que ce n'était pas le grand soleil pour s'attarder flâner en Barousse mais en tout cas la fraîcheur, même mouillée, en aura ravi plus d'un. Qui va regretter les 40°C à l'ombre des deux dernières éditions? Le Trail de la Barousse avec ses KV (un montant et un descendant) le samedi et ces trois autres distances (un 11km, un 21 et un 38km) a attiré du monde. Près de 800 en tout. Même quelques espagnols ont passé la frontière. Il est vrai que c'était une des premières épreuves à se dérouler en période après confinement. Sur la petite distance, on retrouve donc Mylène Bacon aux manettes et Antoine Sicot en masculins. Stéphane Cavalca finira troisième de cette épreuve. Sur le 21km, Coline Péron a été au top et Louis Dumas s'impose chez les hommes. On retiendra qu'il devance tout de même deux beaux noms du trail, Sébastien Capus et Guillaume Tiphène. Enfin sur le 38km et ses 2500m de D+, Nico Charrier était au-dessus du lot en 4h17'. Virginie Alleaud s'impose en féminines. Alors il est vrai qu'il y a eu pas mal d'adaptations et donc quelques cafouillages pour les départs en contre-la-montre où finalement tout le monde pourra choisir son heure de départ mais cela n'a réellement gêné personne car tous les coureurs présents, qui portaient donc le masque avant et après, étaient vraiment heureux de se retrouver. La course a repris donc dans la région !

 

Retrouvez les résultats du Trail en rubrique "résultats" et plein de photos à venir !

 

Les photos :

Les premières photos de Krys

Le trail vu par Phil

Le trail vu par Cricri

Les vidéos :

Le trail vu par JB



01/08/20 Les premières news du Trail de la Barousse

Avant la grande journée de demain du côté du Trail de la Barousse et plus de 750 inscrits sur les différentes distances, retrouvez déjà les résultats des deux KV en rubrique résultats et quelques photos ICI et LA



19/07/20 La reprise à Garganvillar !

C'était donc la première épreuve dans la région (hormis la Migoual Concept la veille) depuis le début du confinement et il est vrai que l'on l'attendait quelque peu au tournant, d'autant plus que ces derniers temps les nouvelles ne semblent guère bonnes du côté du virus. Pour autant la préfecture avait donné son accord et les organisateurs ont respecté à la lettre les normes sanitaires en vigueur. Ainsi le départ se faisait avec le masque obligatoire et la grande fête d'après-course était tout bonnement annulée. La remise des prix également avortée. Et les ravitos quelques peu allégés. Ainsi il ne restait plus qu'une seule distance au programme : un 18 km trail. Ils furent donc une centaine sous une chaleur estivale à s'être retrouvé pour se faire plaisir dans les sentiers du Tarn-et-Garonne. On retiendra que deux espoirs se sont bien bataillés pour la victoire finale qui revient finalement à Alexis Grammeau et que Sarah Dutouron a su garder la forme pendant ces quelques mois sans compétition. Tout le monde était donc heureux de se retrouver avec un dossard et avec toutes les précautions prises, le danger semblait vraiment éloigné en comparaison, par exemple, de plein d'autres endroits et rassemblement plus ou moins tolérés sans être pourtant autorisés. Bref c'était la reprise du côté du Trail de Garganvillar !

 

Retrouvez les résultats en rubrique "résultats", la vidéo de départ ICI et quelques photos LA



L'impact du Covid sur les courses de la région....

Bien sûr il est encore trop tôt pour savoir quand vont réellement recommencer les saisons de course sur route et de trail dans la région comme dans le reste de la France. Peut-être un premier trail début août comme un test prometteur? Peut-être une course maintenue fin juin? Difficile de se prononcer aujourd'hui tant l'évolution de l'après-déconfinement semble la clé de notre avenir commun pédestre. En tout cas, nous vous proposons ici quelques témoignages d'organisateurs qui ont donc déjà dû se résoudre à annuler... avant de retrouver un numéro spécial de Running Mag sur ce sujet vers la fin du mois !!

 

Cliquez ICI pour lire l'article !



Portrait déconfiné : Nathalie Olasagasti

Nathalie Olasagasti est une athlète de très bon niveau. Elle a notamment fini sur le podium au Grand Raid de la Réunion, au Grand Raid des Pyrénées  et en Andorre mais également 8ème à l’UTMB et remporté le marathon de Pau. A 49 ans aujourd’hui, elle vit avec sa famille du côté de Carcassonne. Elle s’est inscrite au Déconfi Challenge d’entrée et a bien voulu, du coup, répondre à quelques unes de nos questions. Rencontré confinée !

 

 1) Comment vis-tu cette période de confinement en tant qu’infirmière ?

 D'un point de vue professionnel, le confinement à peu changé mon quotidien, dans le sens où je sors de chez moi, pour exercer mon activité d'infirmière libérale. Mes conditions d'exercice ont cependant évolué, avec bien sûr la mise en application des mesures de protections, dès que nous avons pu nous en procurer ! il est vrai qu'au départ de la crise, comme beaucoup de soignants et à cause des ruptures de stocks, toutes ces protections faisaient défaut... Le comportement de certains patients a évolué aussi, j'ai le sentiment qu'ils sont plus reconnaissants et heureux de nous voir tous les jours, nous sommes souvent la seule visite qu'ils ont dans la journée ! C'est paradoxal, mais les mesures de distanciation nous ont fait nous rapprocher ! Malgré la situation dramatique je suis ravie de continuer à exercer mon métier !

 

 2) Qu’est-ce que tu as changé dans ta façon de vivre ?

 Dans ma façon de vivre, je n'ai pas changé grand chose en fait, je sors moins bien sur quand je ne travaille pas, mais comme tout le monde ! J'ai commandé mes courses alimentaires en ligne, au drive, mais là aussi d'autres ont eu l'idée, vu difficulté pour trouver un créneau de livraison !! Je m'occupe un peu plus de mon jardin et de mon intérieur ! Mais bon je préférerais aller crapahuter dehors à choisir !

 

 3) Et au niveau du sport, de la pratique de la course à pied ?

 Au niveau sportif, je consacre quasiment autant de temps à la pratique sportive qu'avant, de façon un peu différente. J'ai la chance d'avoir mes 2 hommes sportifs à la maison donc nous pratiquons plus d'activités ensemble, que nous ne faisions pas avant telles que le Crossfit, le Yoga, la PPG... c'est sympa et amusant de partager ses moments ensemble ! Je sors régulièrement 1h par jour pour mon entrainement CAP dans un rayon de 1 km environ ! et puis je roule sur le Home Trainer, mais c'est assez fastidieux, je n'ai pas trop l'habitude de faire du sport à l'intérieur ! que le temps est long sur HT même en utilisant Zwift, Tacx ou Rouvi ! J'ai bien évidemment râlé au fur et à mesure que mes projets sportifs tombaient à l'eau, comme beaucoup j'imagine, mais il faut replacer les choses à leur juste valeur ! Les JO ne comptent pas sur moi, ni les mondiaux ! Je prends beaucoup de plaisir à me retrouver sur les diverses épreuves sportives, que ce soit du trail, du triathlon, du running...en tant qu'amateur, et c'est pour que tout ça puisse continuer qu'il est nécessaire de rester à la maison pour l'instant !

 

 4) Comment as-tu connu le Déconfi Challenge ?

 Le Déconfi Challenge, c'est Patoche de Chrono Start qui m'a envoyé une invitation sur Facebook, je suis donc allée voir à quoi cela consistait, et connaissant Karine Zamuner qui est aussi à l'initiative du projet.... je me suis dit pourquoi pas ! Ce qui m'a plu, c'est que l’épreuve doit se réaliser dans le respect des règles de confinement, et c'est que dans ce projet, l'épreuve sportive sert la cause sociale, solidaire, l'objectif sportif en est secondaire ! En effet peu importe la course choisie, peu importe que les kms soient parcourus à pied, dehors ou sur tapis, en vélo sur HT , en trottinette ou en tondeuse, l’objectif est que les frais d'inscriptions soient reversés à une asso qui équipera les EHPAD en matériel informatique pour créer du lien entre les résidents et leur famille ! L'idée m'a séduite, et touchée ! Utiliser le sport a permis je pense de nous mobiliser quand parfois on peut se sentir impuissant face à cette crise ! nous apportons notre petite pierre à l'édifice en ayant le sentiment de bouger pour autre chose que pour un podium, un chrono ou une place !!! c'est pour cela que j'ai choisi de faire ce challenge en vélo, 38 kms sur HT n'a rien d'exceptionnel, car à mon avis le but n'est pas de faire quelque chose d'héroïque ou herculéen mais juste de participer, d'être de la partie et de dire je suis là avec vous ! Enfin c'est mon ressenti !! et grâce aux réseaux sociaux, nous pouvons partager tout ça, c'est plutôt amusant !

 

5) Un petit mot de fin que tu aimerais peut-être adresser aux gens qui vont te lire ?

 Difficile de transmettre un message sans passer pour des donneurs de leçons, on entend tellement d’injonctions dans les médias.... je pense que chacun sait ce qu'il a à faire, écouter sa conscience et tacher de faire au mieux, dans le seul objectif de ne pas nuire à l'autre, je pense que ce sera déjà pas mal ! Merci Rémy de m'avoir permis de coucher tout ça sur papier, j'ai pu ainsi prendre un peu de recul sur certaines choses !!



Le numéro de mars de Running Mag !

En attendant des jours meilleurs, un peu de lecture ! Cliquez sur le visuel ci-dessous !

 



Courage à tous !

Organisateur à notre époque, c’est un peu comme être chef d’entreprise. Sauf que le plus souvent, c’est un acte bénévole. Pas tout le temps. Mais le plus souvent. Il y a plein de sortes d’organisateurs. Des associations, des sociétés, des comités des fêtes, des particuliers, des clubs, des municipalités et j’en passe. Mais le point commun reste sans aucun doute la passion. On a du mal à imaginer quelqu’un qui organiserait une course par chez lui sans être à minima un poil passionné par la discipline. Mais ça peut arriver. Evidemment. En tout état de cause, quoiqu’il arrive, le dossier d’organisation est lourd. Il y a la sécurité de plus en plus contraignante, il y a les parcours à dessiner et à tracer puis à baliser, il y a les bénévoles à trouver, à motiver et à positionner, il y a les ravitos à remplir et à agencer, il y a les partenaires à chercher et à intéresser, il y a les réunions tous les mois avant l’événement et quasi tous les jours la semaine qui précédent, il y a les dossiers à remplir, préfectoraux, communaux, au comité des courses, aux représentants des secours, à re-remplir et à modifier au fur et à mesure de l’avancée du projet, il y a les propriétaires terriens à avertir, les voisins et les gens qui habitent sur le parcours à informer, il y a la logistique à choisir et à mettre en place, la sono, le chrono, les dossards, les listings, les arches, les barrières, les tables et les chaises, il y a les coups de téléphones incessants et les mails par centaines vers la fin, il y a les réclamations, les certifs à vérifier, les coups de gueules et les remerciements, le petit village d’arrivée à mettre en place pour que ce soit pas trop vilain, il y a les sollicitations ininterrompues, le médecin à trouver, les gens qui veulent savoir si on accepte bien les lapins à la place des chiens sur le canicross, les demandes les plus folles que l’on puisse imaginer…. Et puis surtout, il y a cette pression latente qui ne vous quitte jamais, celle de croiser les doigts pour que tout se passe bien et qu’il n’y ait pas d’accident. Car on le sait que trop bien, le seul responsable vers qui on se tourne, de toute façon, c’est toujours l’organisateur. Alors certes il y a des « grands » organisateurs et des « petits » organisateurs, ceux qui en vivent et d’autres qui veulent juste partager leur passion et donner plutôt que recevoir, mais au final, sans les organisateurs, sans ces hommes et ces femmes qui se plient en quatre pour nous offrir de belles épreuves, alors nous ne pourrions pas vivre notre passion qu’est la course à pied de la même manière. Nous n’aurions pas en nos mémoires tous ces souvenirs et toutes ces images qui nous rendent la vie si légère et si belle parfois.

 

Aujourd’hui j’ai une petite pensée pour tous ces organisateurs qui se rongent les sangs et essayent de trouver des solutions. Courage à vous !

 



08/03/20 Près de 600 traileurs au Bassac !

Bon, bien sûr le terrain était particulièrement gras et le passage dans le Bassac justement restera épique avec une vingtaine de centimètres d'eau, mais les conditions météos, elles, étaient vraiment optimales pour cette 9ème édition du Trail. Pas de vent, fraîcheur du matin mais soleil qui se lève et une fin de matinée faite pour mettre du baume au coeur de tous, aussi bien organisateurs que coureurs. Et le buffet proposé à tous, légendaire désormais avec le fromage de chez Jeannot et les produits bio locaux de Minjat, avec la bière et le vin chaud aussi, a été pris d'assaut. Histoire de se refaire la course et de se raconter les glissades passées. On retrouvait aussi les gars de la veille qui étaient venus se tester sur le parcours de nui. Aussi à la volée, on peut noter que Cyril Cabibel remporte le combiné long en finissant deuxième de l'étape de jour, derrière un certain Sylvain Leroy. Et que chez les dames Aurélie Cottel garde son titre. Sur le petit combiné, Candrine Carrer et François Mora ont aussi conservé leur bien. Sans souci...


Retrouvez les résultats du Trail en rubrique "résultats" et photos et vidéos dans la foulée

 

Les photos :

Le trail vu par Rémy (part1)

Le Trail vu par Rémy (part 2)

Le Trail vu par Jacques

Le Trail vu par Pierre

Le Trail vu par Bruno

 

Les vidéos :

Passage au 2ème km sur le 17km

Passage au 600m sur le 9,5km

Départ du 9,5km

Départ du 17km



08/03/20 Jérôme Amathieu s'impose au Cap Bera...

Une bien belle édition à nouveau dans le volvestre pour ce Cap'Bera Trail 2020, qui fêtait pour l'occasion son 5ème anniversaire! La formule restait dans le même ton que l'an passé, avec deux trails abordables en distance, à savoir un 10 et un 17km. A cela nous rajoutions une petite distance de 5 bornes, faisable également en non-chronométrée... Bien entendu, les randonneurs étaient aussi conviés à cette petite partie dominicale en pleine nature. Il faut dire que le terrain environnant s'y prête à merveille. D'ailleurs, il y a le trail des Pompils Gratinois, organisé non loin de là le mois prochain. La météo avait surpris tout le monde, le printemps montrant le bout de son nez. D'accord, au moment du premier départ, il faisait tout juste 6°c au thermomètre, mais cela devait ensuite monter bien vite! Le soleil fut de la partie, permettant une belle matinée de sport. Le terrain bien gras par endroit, avait tout de même occasionné une modif' de dernière minute, avec l'évitement d'une portion en sous-bois jugée trop dangereuse. Et on ne remerciera jamais assez les organisateurs de privilégier la sécurité des pratiquants! Côté affluence, on est davantage resté sur notre faim car, avec autour de 200 coureurs engagés, on était un peu loin du chiffre de l'an passé, mais il reste difficile de compter tout le monde avec l'épreuve du 5, sans parler des enfants et des marcheurs.  Ceci dit, le trail du Bassac réalisé le même jour, devait forcément leur prendre quelques dizaines de coureurs, soyons donc indulgents. Quoi qu'il en soit, l'organisation a encore prouvé qu'elle était à la hauteur. Plutôt pas mal pour les parents d'élèves qui savent être à l'écoute des sportifs et de leurs besoin.  Côté résultats, on a assisté à une belle lutte entre Jérôme Amathieu et Jean-Philippe Pereira sur la longue distance.  Le premier cité, très en forme en ce moment, a survolé l'épreuve, malgré la présence de Jean-Philippe sur ses talons, qui ne voulait pas abdiquer... Au moment de franchir le ruisseau, qui donnera d'ailleurs lieu à de belles photos, Jérôme n'a que quelques secondes d'avance, tout au plus 50m. Restant plus de 2km de course, on se dit que le finish risque d'être haletant. Mais à l'arrivée, Amathieu réussira à mettre le coup de collier dont il n'avait pas eu besoin la semaine dernière... Il s'impose en 1h04'51''. Pereira terminera 20s derrière. Baptiste Ginisty du Tarahumaras complète ce gros podium! Anaëlle Szternberg gagne chez les filles en 1h24'05'', devant Perine Manzoni et Cécile Ramond. Quant au 10km, c'est Max Massat qui empoche le trophée et Christelle Poyac, du Tarahumaras, chez les dames, prouvant la belle matinée de leur club du côté de Béra. 

 

Retrouvez les résultats du Cap Bera Trail en rubrique "résultats" et photos et vidéos dans la foulée

 

Les photos :

Le trail vu par Thomas

 

Les vidéos :

Départ du 17km

Départ du 10km





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les derniers résultats
Trail du Louron - 08/08/2020



© AQTD - Mentions légales